Lundi 27 juin 2011 : installation du comité national d’orientation du plan

Selon l’allocution devant l’assemblée nationale de la secrétaire d’Etat Nora Berra

« Dès lundi 27 juin, j’installerai le comité national d’orientation de ce plan.

Je veux, qu’à partir d’un diagnostic partagé, de telles orientations soient débattues et élaborées, avec les représentants des usagers, des professionnels, des employeurs, des sociétés savantes. »

Extrait de l’allocution :

« Pour mettre en oeuvre l’ensemble des dispositions législatives, y compris celles que je vous propose d’adopter aujourd’hui en 3ème lecture, les textes réglementaires sont en cours de préparation et de concertation.

Un site internet dédié diffusera à partir de la semaine prochaine plusieurs outils pédagogiques, notamment une foire aux questions qui sera complétée au fur et à mesure, et des fiches de procédures et courriers type.

J’ai demandé que soient organisées deux grandes sessions d’information pour les professionnels, qui se tiendront le 6 juillet, et qui permettront à chacun de mieux se préparer à la mettre en oeuvre.

Mais la psychiatrie n’a pas seulement besoin de mesures législatives et réglementaires. La psychiatrie a besoin de sens.

Les acteurs de terrains sont les mieux placés pour concevoir des dispositifs et mettre en oeuvre des pratiques adaptés aux réalités locales. Mais ces acteurs doivent être éclairés, mobilisés par de grandes orientations définies au plan national, à la définition desquelles ils participent.

Notre pays doit rediscuter des grands objectifs de la psychiatrie, choisir et mettre en oeuvre des axes prioritaires d’amélioration. Vous avez-vous-mêmes témoigné, mesdames et messieurs les Députés, des ambitions de la représentation nationale à ce sujet.

Je veux que ce débat soit un débat de société, qui nous permette dans quelques années de mesurer le chemin que nous aurons collectivement parcouru.

Je veux que les personnes qui entrent dans la maladie soient aidées et soignées plus rapidement qu’aujourd’hui, je veux que les personnes touchées par la maladie mentale éprouvent moins de ruptures dans leur cheminement thérapeutique, je veux que les personnes victimes d’un épisode d’urgence psychiatrique rencontrent une réponse adaptée en quelqu’endroit qu’elles se trouvent, je veux aussi que, quelque soit leur lieu de vie, nos concitoyens bénéficient d’une qualité des soins d’un niveau équivalent.

C’est avant tout sur ces sujets majeurs que je consacrerai les prochains mois, et c’est donc à travers le plan psychiatrie santé mentale, pour lequel j’ai demandé votre appui monsieur le rapporteur (Guy LEFRAND), que cette construction collective va être menée.

Dès lundi 27 juin, j’installerai le comité national d’orientation de ce plan.

Je veux, qu’à partir d’un diagnostic partagé, de telles orientations soient débattues et élaborées, avec les représentants des usagers, des professionnels, des employeurs, des sociétés savantes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s