Ils proposent un emploi aux malades psychiques – Rochefort

Rochefort accueille un Établissement spécialisé d’aide au travail. Il sera réservé aux handicapés souffrant de troubles psychiques, une première dans le département.

A priori, rien ne les distingue du reste de la population. Les malades psychiques – dont font partie certains bipolaires et schizophrènes – sont aussi sensibles, drôles et intelligents que le commun des mortels. Et pourtant, ils sont malades. Leur souffrance se manifeste souvent par des périodes d’euphorie ou de dépression, des hauts, des bas et une absence de volonté ponctuelle. Certains d’entre eux sont reconnus par la Maison du handicap. À ce titre, ils sont orientés vers des Établissements spécialisés d’aide au travail (Esat).

Depuis deux ans, l’association Lien Messidor 17 existe afin de les accompagner dans le monde professionnel. Jusqu’alors, elle ne bénéficiait pas d’un financement de l’État. Des crédits pourtant nécessaires à la création d’un Esat, ardemment désiré à Rochefort.

Aujourd’hui, c’est chose faite. Dès le mois prochain, Lien Messidor 17 profitera donc d’une enveloppe de 180 000 euros. De quoi attribuer 18 emplois à des travailleurs handicapés et recruter cinq salariés pour la structure : un Esat exclusivement destiné aux malades psychiques, dont la plateforme principale se trouvera à Rochefort.

Alain Levet en sera le vice-président. « Il s’agit du premier établissement de ce type dans le département, explique-t-il. Souvent, le handicap mental et la maladie psychique sont regroupés dans le même Esat. Ce n’est pas forcément apprécié par les malades psychiques. »

80 emplois à moyen terme

Alain Levet préside actuellement l’association Accompagnement 17, destinée à « faciliter l’insertion dans la vie sociale et citoyenne des personnes malades et / ou handicapées psychiques ». Il souligne le rôle majeur joué par le médecin d’Aulnay-de-Saintonge, Patrice François, également président de Lien 17 (1) : « Après avoir fait le tour de diverses structures en France, il a permis à cet Esat de voir le jour. Il a notamment repéré Messidor (2), dans le Lyonnais. »

Une excroissance de cette association a donc vu le jour dans le département, avant de fusionner avec Lien 17. Issu de cette dernière association, Patrick Simon est devenu le président de Lien-Messidor 17. Objectif : créer 80 emplois à moyen terme, répartis entre 63 postes (50 en équivalent temps plein) pour les handicapés et 17 pour le personnel de la structure.

Alain Levet, Patrice François et Patrick Simon sont personnellement concernés par le handicap lié aux troubles psychiques. « Dans nos familles, nous avons tous un enfant qui en est atteint », indique le président d’Accompagnement 17. Autant dire que ces bénévoles sont totalement impliqués, comme le seront également les salariés de l’Esat. « Ils sont formés pour désarmer des conflits compliqués. Parfois, le malade psychique se braque. Il peut aussi y avoir, chez lui, une négation de la maladie en période euphorique. »

Alcool et cannabis

L’établissement ne manquera pas d’activité, d’autant que l’association a recensé quelque 4 500 hospitalisations de malades psychiques en 2009 dans le département. De quoi casser l’idée reçue qui fait souvent rimer handicap avec fauteuil roulant ou trouble mental.

« Dans la population handicapée, les malades psychiques sont majoritaires », souligne Alain Levet. Le vice-président de Lien-Messidor rappelle aussi que « le nombre de personnes atteintes de troubles psychiques à cause d’une forte consommation de cannabis ou d’alcool est préoccupant ».

Pour l’instant, l’établissement d’aide au travail ne dispose d’aucun local. Afin d’entamer ses recherches et de présenter le projet au maire, Alain Levet s’est donc rendu à l’hôtel de ville de Rochefort jeudi dernier. Pour lui, il s’agissait aussi de défricher le terrain avant l’assemblée générale de l’association (3), organisée dans le but d’annoncer cette bonne nouvelle à tous les malades psychiques, ainsi qu’à leurs familles.

(1) Association d’Aulnay, qui organise, favorise et optimise la prise en charge des personnes atteintes de psychoses en Charente-Maritime. (2) Antenne de Messidor (association gestionnaire d’établissements de travail protégés et adapté en France). (3) Demain, 19 heures, au Palais des congrès. Renouvellement du bureau.

viaIls proposent un emploi aux malades psychiques – SudOuest.fr.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s