Evaluer la qualité des données des établissements en psychiatrie

L’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (Atih) a mis en place un outil pour accompagner les médecins des départements d’information médicale dans les établissements ayant une activité de psychiatrie. Son but est de les aider à repérer les erreurs et améliorer la qualité de codage des informations recueillies dans le Rim-P.

L’Atih propose depuis le 31 mars 2015 la version finale de son logiciel de détection des atypies liées aux informations d’activités (Dalia Psy). La validation de ce logiciel fait suite au comité technique psychiatrie du 2 avril dernier qui a réuni les représentants des fédérations de l’hospitalisation (FHF, Fehap, UNCPSY), du Collège national de l’information médicale (Cnim), des administrations (DGOS, DSS, Drees) et de l’Assurance maladie. Son objectif est l’amélioration de la qualité des données collectées dans le recueil d’informations médicalisé en psychiatrie (Rim-P) au niveau de l’exhaustivité et du codage.
Développé à partir de 2013, le logiciel est destiné aux établissements avec un secteur de psychiatrie et plus particulièrement aux personnels des départements d’information médicale (Dim). Dalia est conçu pour être utilisé « au fil de l’eau« , avant que les données ne soient transmises sur la plateforme e-PMSI. Ce logiciel permet à la fois de repérer les erreurs manifestes de codage (non-respect des formats de données, utilisation de valeurs non autorisées, valeurs manquantes, incohérences des dates, données de chaînage invalides, etc.) et d’analyser les données « atypiques » par rapport à celles issues de la base nationale ou de références qui peuvent traduire un défaut de qualité de codage. Dans les faits, il s’agit « d’identifier les associations étonnantes de codes et se demander si elles correspondent à une situation particulière ou un choix inapproprié lors de l’enregistrement des données« , observe le Dr Anne Buronfosse, chef de service adjoint en charge du projet psychiatrie. L’ATIH prévoit une montée en charge de la diffusion de Dalia, vendu 505 euros aux établissements, et dont une version de démonstration est disponible en ligne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s