La psychiatre consulte à distance, par écran- Saint-Malo

Grâce à la télémédecine, la psychiatre Anne-Marie Hemery s’entretient depuis Saint-Malo, avec des patients en maison de retraite, à Cancale. Un gain de temps et une facilité accrue.

Avant la consultation, le Dr Anne-Marie Hemery, à Saint-Malo, s’entretient avec Anouck Foisnet, infirmière en psycho- gériatrie, à Cancale, Ouest-France

Dans les couloirs de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Cancale, Anouck Foisnet se déplace avec un chariot. Cette infirmière en psycho-gériatrie ne transporte pas de médicaments, mais un ordinateur équipé d’une caméra. Elle se dirige vers la chambre d’une personne âgée, atteinte de dépression.

« Un bureau est dédié à la téléconsultation, mais cela dépend de l’état physique de la patiente », précise l’infirmière.

Huit projets en cours

« Cette dame va mieux, mais elle a changé trois fois d’antidépresseurs, à cause d’effets indésirables, poursuit le Dr Anne-Marie Hemery, chef du pôle psychiatrie adultes, qui souhaite réévaluer son état.

Au lieu de se déplacer à Cancale, cette psychiatre voit sa patiente en consultation depuis son bureau, équipé lui aussi d’un système vidéo. La séance se déroule ensuite comme un face-à-face, avec des questions-réponses.

Vingt minutes plus tard, Anouck part dans une autre chambre, où une patiente souffre de schizophrénie. « Elle vieillit et présente des symptômes physiques associés. Elle aura besoin de dialyse. » À la fin de la consultation, le Dr Hamery programme avec l’infirmière deux nouveaux rendez-vous avec ces patientes.

La télémédecine est devenue légale en France depuis fin 2010. Elle se développe en Bretagne depuis l’an dernier, avec huit projets en cours, regroupant 41 établissements (Ehpad, soins psychiatriques, médecine, chirurgie obstétrique…) à Rennes, Brest, Morlaix, Saint-Avé (Morbihan)…

« L’idée existe depuis plus longtemps, se souvient Anne-Marie Hemery. Il y a sept ou huit ans, l’un de mes collègues réalisait déjà de la télémédecine entre Belle Île et le centre hospitalier de Vannes. »

Données cryptées

Cette technique intéresse en effet particulièrement la psychiatrie. Cet acte médical étant plus facile à réaliser en téléconsultation. À condition de respecter quelques règles. Comme la confidentialité.

Grâce à une plate-forme technique ultra-sécurisée, appelée Sterenn (étoile) en Bretagne, les professionnels de santé de Saint-Malo et de Cancale échangent avant et après la consultation. « Je peux ainsi donner un conseil thérapeutique, réajuster un traitement, demander des examens neurologiques»

Les patients doivent également donner leur consentement. «La première téléconsultation a eu lieu en juillet et cela se passe bien. Il faut le temps de s’habituer à l’écran, à la caméra», précise le Dr Hemery, favorable à ce système.

«Avant je me déplaçais le mercredi matin, une fois par mois. Mais je n’ai plus le temps. Là c’est plus simple à organiser, sans temps de déplacement.» De leur côté, les patients peuvent rester dans leur environnement, sans être bousculés. «Pour moi, c’est l’avenir.»

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s