Le 2ème rapport de l’Observatoire national du suicide : Chaque jour, 27 décès par suicide et 548 tentatives | Egora.fr

Le 2ème rapport de l’Observatoire national du suicide établit à plus de 10 000 le nombre de décès par suicide en France chaque année, et à 200 000 celui des tentatives à l’origine de 80 000 hospitalisations. L’Observatoire national du suicide, créé en 2013, a remis le 2 février son 2ème rapport à Marisol Touraine, Ministre de la Santé. Il dresse tout d’abord un bilan épidémiologique de la situation en France. Il en ressort que les chiffres du suicide en France sont particulièrement élevés.

9715 personnes sont ainsi décédées par suicide en 2012, soit près de 27 décès par jour. Mais la tendance est à la baisse. Pour la première fois depuis le début des années 1990, le nombre de suicides en France métropolitaine est passé sous la barre des 10 000 décès avec 9 715 décès comptabilisés pour l’année 2012 contre 10 359 décès en 2011. Cependant, ces chiffres sont probablement sous-estimés, précisent les auteurs du rapport. « Ce décompte ne doit pas faire oublier qu’il s’agit là d’une estimation puisqu’en raison d’erreurs ou d’absence de codage parmi les 558 408 certificats de décès enregistrés en 2012, le nombre de suicides se rapproche plus vraisemblablement des 10 700 décès. »

Le suicide concerne toutes catégories de la population, mais on observe une surmortalité chez les hommes et les personnes âgées. 75 % des décès par suicide sont masculins ; et cette proportion monte même à 80% entre 25 et 44 ans. Tous âges confondus, le taux standardisé de mortalité par suicide s’établit,  à 16,7 pour 100 000 en France métropolitaine en 2012. Deux pics de mortalité sont constatés : entre 45 et 54 d’une part (avec un taux de 25,1 pour 100 000), et à partir de 75 ans d’autre part (30 pour 100 000).

Tentatives de suicide : surtout les jeunes femmes

On observe par ailleurs 20 fois plus de tentative de suicide que de décès par suicide : 200 000 par an. « Il est surtout le fait des jeunes filles entre 15 et 20 ans et dans une moindre mesure des femmes âgées de 40 à 50 ans, même si pour ces deux classes d’âges, une baisse des taux d’hospitalisation dans les services de médecine et de chirurgie suite à une tentative de suicide est observée depuis 2010« , précisent les auteurs du rapport. En outre, 5% des personnes  de 15 à 75 ans en France métropolitaine déclarent avoir eu des idées suicidaires. En 2013, 78 980 patients ont été hospitalisés  après une tentative de suicide.

Améliorer les connaissances

Outre cet état des lieux, le rapport fait une large place au rôle des associations et aux actions de prévention du suicide menées en France mais aussi à l’étranger. Dans son discours, Marisol Touraine a salué ces actions qui « doivent être mieux valorisées, leur gestion des dispositifs d’aide à distance doit être mieux reconnue, je pense aux numéros de téléphone, aux forums et aux ‘chats’. Dans ce cadre, elle a mis en place un label, sous l’égide de l’Inpes « pour harmoniser les pratiques et ‘professionnaliser’ ces dispositifs ». Par ailleurs elle souhaite améliorer le système de surveillance des suicides et tentatives de suicide, grâce à la loi de modernisation du système de santé. « L’ouverture des données médico-administratives, des données de l’Assurance Maladie et des données hospitalières va permettre d’améliorer l’observation des prises en charge et donc de mieux percevoir d’éventuelles inégalités régionales », précise-t-elle.

« Le suicide est peut-être l’acte individuel le plus absolu, mais il est aussi révélateur d’un échec collectif », affirme la ministre. Charge à nous de le comprendre, de « s’élever au-dessus des suicides particuliers et apercevoir ce qui fait leur unité », comme le disait Emile Durkheim. Charge à nous d’agir ».

Dans les mois qui viennent, plusieurs travaux sur ce thème devraient être remis à la Ministre : un rapport du Haut Conseil pour la santé publique (HCSP), et celui d’évaluation du plan psychiatrie et santé mentale. « Mon objectif est donc de vous présenter une nouvelle feuille de route opérationnelle dans le courant de ce premier semestre s’appuyant sur l’ensemble de ces travaux », a assuré Marisol Touraine qui conclut :  « Les difficultés économiques et sociales, les drames que nous avons connus en 2015, peuvent fragiliser considérablement. La plus grande vigilance s’impose. Le suicide, la santé mentale plus largement, sont des enjeux majeurs de santé publique. Nous devons à nos concitoyens de poursuivre nos efforts pour mieux connaitre les facteurs de risque, mieux prévenir et mieux prendre en charge cette douleur. »

RAPPORT

Source : Chaque jour, 27 décès par suicide et 548 tentatives | Egora.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s