Les troubles psychotiques entraineraient un déclassement social | Egora.fr

Deux études réalisées dans le Val de Marne confirment pour la première fois en France, que les sujets atteints de troubles psychotiques se retrouvent préférentiellement dans les quartiers défavorisés.
De part leur sévérité, leur début généralement chez l’adulte jeune, leur chronicité, et la difficulté du diagnostic et de la prise en charge, les troubles psychotiques constituent un problème majeur à la fois sur le plan sanitaire mais aussi sur le plan sociétal.

Une étude récente (Y. Hode, Rouffach, 68), présentée au 14ème congrès de l’Encéphale(janvier 2016, Paris) dénonçait ainsi, la « présentation négative et fausse (métaphorique ou associée à la violence) » du terme schizophrénie dans la presse, « sans discours qui en prenne le contrepied ».

Ces pathologies, principalement représentées par la schizophrénie et les troubles qui lui sont apparentées, concerneront 2% des jeunes adultes et adolescents au cours de leur vie. Et de nombreuses études ont montré que les malades schizophrènes ou atteints de maladie bipolaire ont une espérance de vie réduite de quinze à trente ans.

Une meilleure connaissance de la maladie apparait nécessaire pour faire évoluer à la fois sa prise en charge sur le plan médical, et lutter contre la stigmatisation dont sont victimes les patients et leurs familles.

Les experts s’accordent actuellement pour dire que la schizophrénie est une maladie complexe, polyfactorielle, résultant de l’interaction de plusieurs facteurs de risque, et en particulier environnementaux et génétiques. Les facteurs d’environnement sont à l’origine d’une partie importante des cas et influencent l’évolution de ces maladies. « Les identifier, connaître leurs mécanismes d’action permettrait de mettre en place des mesures de prévention individuelles ou collectives pour réduire l’exposition à ces facteurs de risque et diminuer ainsi le risque d’apparition de la maladie », affirme la Fondation Fondamentale.

Les facteurs environnementaux sont mal connus en France.

La plupart des données proviennent d’études réalisées en Grande-Bretagne et dans le Nord de l’Europe. En France, malgré une forte présence de ces facteurs de risque (cannabis, migration, urbanicité…), les données concernant leur rôle dans le développement des troubles psychotiques sont très limitées.

C’est pourquoi, une équipe Inserm (eq 15, U955), sous l’égide de la Fondation FondaMental, a décider de réaliser études complémentaires sur les troubles psychotiques menées en Val-de-Marne (94), dont les résultats viennent d’être rendus public. Inédites en France, ces études ont permis de mesurer la prévalence et l’évolution de l’incidence des troubles psychotiques sur une période de 4 ans.

Les résultats montrent que la distribution spatiale des nouveaux cas (incidence) de troubles psychotiques n’est pas associée aux facteurs étudiés. En revanche, la prévalence est significativement influencée par la pauvreté, avec des taux de prévalence plus importants dans les quartiers les plus défavorisés. Les deux études, analysées conjointement, sont en faveur de l’hypothèse d’un « social drift » : les sujets atteints de troubles psychotiques quittant les quartiers les plus « riches » pour se retrouver dans les quartiers les plus défavorisés.

Pour le Dr Andréi Szoke (Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, Créteil, 94, Inserm U955), « si ces études n’ont pas permis d’identifier, au niveau populationnel, des facteurs de risque qui pourraient faire l’objet de mesures de prévention, elles suggèrent en revanche que les ressources de santé (de type notamment centre de consultations médico-psychologiques) devraient être préférentiellement orientées vers les zones urbaines les plus défavorisées ».

Fondation FondaMental. 23 mai 2016. Nature, Scientific report, 18 mai 2016.

Social Psychiatry and Psychiatric Epidemiology, 17 mai 2016

http://www.nature.com/articles/srep26190?WT.feed_name=subjects_psychiatric-disorders

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27189208

Source : Les troubles psychotiques entrainent un déclassement social | Egora.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s