Les patients consultés pour l’évaluation des médicaments

L’autorité chargée de l’évaluation des médicaments veut recueillir l’avis des patients.
A partir du 21 novembre, les associations qui les représentent auront voix au chapitre. La Haute Autorité de santé (HAS) l’a annoncé sur son site. Un pas supplémentaire en faveur de la démocratie sanitaire est franchi.

Avant de voir leur prix fixé, les médicaments et dispositifs médicaux passent par une phase d’évaluation. La HAS en est chargée. Son rôle : déterminer l’intérêt du produit de santé dans une indication précise. Ainsi, elle a récemment recommandé le déremboursement de quatre traitements contre la maladie d’Alzheimer. L’institution a aussi proposé de réduire le remboursement de plusieurs anti-arthrosiques. Une décision contestée par les associations de patients, qui déplorent ne pas avoir été consultées.

Six mois d’expérimentation

La situation pourrait évoluer à compter du 21 novembre. A partir de cette date, la HAS tiendra compte des contributions envoyées par les associations de patients agréées. « Les patients disposent d’un savoir spécifique sur les maladies qui les touchent et les traitements existants », reconnaît l’Autorité. Leurs retours seront complémentaires des évaluations déjà réalisées : efficacité des produits de santé, analyse des études disponibles, impact médico-économique…

Les avis seront recueillis selon un protocole précis. Sur une base hebdomadaire, la HAS publiera la liste des produits pour lesquels une contribution est demandée. Les associations disposeront ensuite d’une période de 30 jours pour soumettre leur apport. Un guide est proposé pour guider celui-ci. Un questionnaire type peut également être téléchargé sur le site de l’Autorité. Il comporte des précisions sur la nature de l’association, l’impact du traitement sur les symptômes de la maladie, la vie sociale du patient…

Pour l’heure, ces contributions se réalisent dans le cadre d’une expérimentation. Après six mois de mise en œuvre, un premier bilan sera réalisé. Les conclusions diront si cette disposition pourra être gravée dans le marbre et se poursuivre sans limite de durée.

Source : Les patients consultés pour l’évaluation des médicaments

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s