La santé mentale en Auvergne et dans les départements

L’observatoire régional de la santé en Auvergne a réalisé à la demande de l’ARS un panorama complet de la santé mentale dans les différents départements et secteurs psychiatriques. Ce travail met notamment en évidence une démographie préoccupante des psychiatres dans plus de la moitié des secteurs.

Pour réaliser cette étude, une synthèse régionale de la santé mentale a été réalisée, reprenant la situation épidémiologique de la région sur cette thématique, la consommation de soins via l’analyse du Recueil d’information médicalisé en psychiatrie (RIM-P) et la consommation de médicaments psychotropes et l’offre de soins en santé mentale à travers les médecins généralistes, les psychiatres et les psychologues, les établissements de santé et les établissements médico-sociaux. Une synthèse de la santé mentale dans les 26 secteurs psychiatriques de la région est également présentée. L’observation s’est centrée sur la psychiatrie adulte, avec un zoom sur les 65 ans et plus.

L’Auvergne compte 251 psychiatres au 1er janvier 2015, soit une densité de 19 psychiatres pour 100 000 personnes. Cette densité est plus élevée dans le département du Puy-de-Dôme et plus faible dans les 3 autres
départements du territoire auvergnat. Comme les médecins généralistes, les psychiatres du territoire auvergnat sont assez âgés avec une moyenne d’âge de 51,8 ans et près de 49 % âgés de 55 ans et plus. Ces derniers semblent également plus jeunes dans le département du Puy-de-Dôme, avec une moyenne d’âge de 49,1 ans et une part de personnes âgées de 55 ans et plus proche des 40 %. À l’inverse, le département de l’Allier enregistre la moyenne d’âge la plus élevée et compte plus de 7 professionnels sur 10 âgés de 55 ans et plus.
Parmi l’ensemble des psychiatres, 45 % sont des femmes. Cette part est plus prononcée dans le département du Puy-de-Dôme, avec plus de la moitié des psychiatres de sexe féminin et beaucoup moins marquée dans les 3 autres départements. Au contraire des médecins généralistes, les psychiatres sont surtout présents dans les grandes villes et 7 secteurs psychiatriques n’en comptent aucun (Montluçon-Est, Vichy-Est, Secteur 2, Aurillac-Nord, Aurillac-Sud, Le Puy-Craponne et Le Puy-Saugues). Neuf secteurs recensent également moins de 10 psychiatres pour 100 000 habitants.
Les psychologues du territoire auvergnat âgés en moyenne de 43 ans
Au 1e rjanvier 2015, 880 psychologues libéraux, mixtes ou salariés sont présents sur le territoire auvergnat, soit une densité de 65,0 psychologues pou100 000 personnes. Cette densité est plus faible dansl’Allier et plus élevée dans le Puy-de-Dôme. Comparés aux médecins généralistes et aux psychiatres, les psychologues sont plutôt jeunes, avec une moyenne d’âge de 42,9 ans et une part de psychologues âgés de 55 ans et plus assez faible. La structure d’âge de ces professionnels est comparable entre les 4 départements du territoire auvergnat. Enfin, les psychologues comptent près de 86% deprofessionnels de sexe féminin. Ce taux deféminisation est plus élevé dans les départements de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme et plus faible dans le Cantal. Comme pour les médecins généralistes, tous les secteurs de psychiatrie disposent d’un psychologueau 1erjanvier 2015. La densité de ces professionnels varie tout de même fortement d’un secteur à l’autre, allant de 16,1 psychologues pour 100 000 habitants dans le secteur 2 dans le Puy-de-Dôme à 365,6 pour 100 000 habitants dans le secteur psychiatrique du Puy-en-Velay.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s