Les mesures d’isolement et contention ne sont encore qu’exceptionnellement tracées dans un registre- Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté (CGLPL)

Selon le contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), peu d’établissements de santé habilités à recevoir des patients hospitalisés sous contrainte ont tracé en 2016 les mesures d’isolement et de contention. Et rares seraient ceux ayant formalisé une politique de limitation de ces mesures, comme le prévoit pourtant la loi de Santé. Continuer à lire … « Les mesures d’isolement et contention ne sont encore qu’exceptionnellement tracées dans un registre- Contrôleur Général des Lieux de Privation de Liberté (CGLPL) »

Le recueil d’informations médicalisé en psychiatrie recensera en 2018 les recours à la contention

Lors d’un congrès au ministère, la DGOS a apporté des précisions sur l’instruction sur la contention et l’isolement en psychiatrie, qui doit être publiée dans les prochaines semaines. Le recueil d’informations médicalisé en psychiatrie (RimP) devrait notamment recenser à partir de 2018 les recours à la contention dans les établissements de santé.

Continuer à lire … « Le recueil d’informations médicalisé en psychiatrie recensera en 2018 les recours à la contention »

Publication du 1-er code de déontologie des infirmiers- Ordre national des infirmiers

Publié dimanche 27 novembre 2016 par décret au Journal officiel, le code de déontologie des infirmiers comprend l’ensemble des droits et devoirs des infirmiers, quels que soient leurs modes ou lieux d’exercice.

Il clarifie notamment les relations avec les patients, les autres membres de la profession et les autres professionnels de santé.

Continuer à lire … « Publication du 1-er code de déontologie des infirmiers- Ordre national des infirmiers »

Un an jour pour jour après le crash de l’A320 de la Germanwings, les médecins réaffirment leur attachement au secret médical- Lefigaro.fr

GARO/PHANIE/phanie Sauf rares exceptions, briser le secret médical expose le médecin à des sanctions ordinales et judiciaires.
Un an après la tragédie, les médecins n’ont aucune intention de suivre l’avis des enquêteurs, qui dans leur rapport sur l’accident de l’A320, ont plaidé pour la levée du secret médical pour les pilotes présentant un danger.

Continuer à lire … « Un an jour pour jour après le crash de l’A320 de la Germanwings, les médecins réaffirment leur attachement au secret médical- Lefigaro.fr »

Germanwings : faut-il lever le secret médical dans certaines situations ?- JIM.fr

Dans quelque jours sera commémoré le premier anniversaire de l’accident de l’A320 de la Germanwings, provoqué par son copilote, Andreas Lubitz. Rappelons que Le jeune homme a profité de l’absence du pilote, pour s’enfermer dans le cockpit et entamer la descente vers les Alpes où l’avion s’est écrasé. Rapidement, les antécédents psychiatriques du pilote ont été révélés. Outre une interruption de sa formation, liée à des troubles psychiques, les dernières semaines avant sa disparition ont été marquées par l’apparition de nouveaux symptômes (forte anxiété notamment) et par la prescription par plusieurs médecins d’arrêts de travail (l’un deux suggérant même une hospitalisation en psychiatrie). Cependant, Andreas Lubitz ne transmis jamais ses arrêts de travail et décida de mettre fin à ses jours entraînant avec lui 150 personnes.
Plus de vigilance face aux antécédents psychiatriques Continuer à lire … « Germanwings : faut-il lever le secret médical dans certaines situations ?- JIM.fr »

La Lettre du psychiatre, décembre 2015 : Dossier spécial psychiatrie et médias

Le travail mené par la F2RSM Nord – Pas-de-Calais envers les journalistes afin de renforcer le dialogue et créer des passerelles s’incarne de plus en plus au travers du Programme Papageno.
Lancé en décembre 2014, Papageno vise la réduction de la morbi-mortalité par suicide à travers un traitement médiatique amélioré.
Au delà des objectifs affichés, ce travail de réseaux tisse des liens avec de nombreux acteurs de deux disciplines qui se rencontrent peu : la psychiatrie et le journalisme. Continuer à lire … « La Lettre du psychiatre, décembre 2015 : Dossier spécial psychiatrie et médias »

Poursuite des travaux de la HAS sur la bientraitance

La promotion de la bientraitance et son corolaire la prévention de la maltraitance sont des enjeux majeurs pour le système de santé aujourd’hui.

Elle favorise :
– l’implication des usagers dans leurs soins, dimension centrale de la qualité, de la sécurité des soins ;
– la qualité de vie au travail, en se centrant sur le sens du travail ;
– le développement de la démocratie sanitaire.

Continuer à lire … « Poursuite des travaux de la HAS sur la bientraitance »

Une recherche sur la liberté et venir en psychiatrie- Revue Santé Mentale

Depuis près de 2 ans, un groupe d’infirmiers, de cadres de santé et de cadres supérieurs de santé , mène une recherche sur la liberté d’aller et venir d’une personne hospitalisée en soins libres en psychiatrie. Cette recherche en soins pose la question :

À quoi se réfère un soignant pour répondre à la demande de sortie d’un patient hospitalisé en soins libres ?

Continuer à lire … « Une recherche sur la liberté et venir en psychiatrie- Revue Santé Mentale »

Livre: Profanes, soignants et santé mentale Quelle ingérence ?

Profanes, soignants et santé mentaleParution : Juin 2015

Auteur(s) : C. HAZIF-THOMAS ET C. HANON (DIR.)

Que ce soit le patient lui-même, son entourage, familial ou amical, les associations de familles, d’usagers, d’aide aux personnes en souffrance, et parfois même les pouvoirs publics, de nombreux acteurs viennent «interférer» dans la relation entre le psychiatre et son patient.

Continuer à lire … « Livre: Profanes, soignants et santé mentale Quelle ingérence ? »

Pratiques déontologiques en psychologie- Le Journal des Psychologues

Pratiques déontologiques en psychologie
Pratiques déontologiques en psychologie

Sous la direction de Dana Castro et Marie Santiago-Delefosse.

La déontologie se définit comme une science de devoirs. Devoirs qui, prescrits par la morale et l’éthique, sont le fondement d’un exercice rigoureux et convaincant de la profession de psychologue. Pourtant, le code français actuel de déontologie des psychologues qui œuvre tel un guide et instrument de travail semble n’y pas suffire. Non inscrit pénalement, ce Code ne revêt de fait aucun caractère obligatoire et suscite débats et dissensions : Continuer à lire … « Pratiques déontologiques en psychologie- Le Journal des Psychologues »