Une femme sur 6 prenait un antidépresseur le mois dernier aux États-Unis !

La consommation d’antidépresseurs a augmenté de 65 % dans les 15 dernières années aux États-Unis, passant de 8 % des personnes de plus de 12 ans en 1999-2002 à 13 % en 2011-2014, selon une étude des Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Les femmes sont environ deux fois plus nombreuses que les hommes à rapporter une utilisation au cours du dernier mois (16,5 %, soit 1 femme sur 6, contre 8,6 %). Continuer à lire … « Une femme sur 6 prenait un antidépresseur le mois dernier aux États-Unis ! »

Publicités

Les patients consultés pour l’évaluation des médicaments

L’autorité chargée de l’évaluation des médicaments veut recueillir l’avis des patients.
A partir du 21 novembre, les associations qui les représentent auront voix au chapitre. La Haute Autorité de santé (HAS) l’a annoncé sur son site. Un pas supplémentaire en faveur de la démocratie sanitaire est franchi.

Continuer à lire … « Les patients consultés pour l’évaluation des médicaments »

Médicaments : la prise de poids peut être évitée- Pourquoidocteur

En bonne santé les Français ? A en croire le dernier carnet de santé MNH, c’est bien le cas. 18 % des sondés seulement sont tombés malades au cours du dernier mois. Mais il faut prendre en compte la population qui souffre de maladies chroniques, à savoir 20 % du pays. Ces pathologies au long cours nécessitent un traitement suivi.Malgré une efficacité démontrée, certains s’accompagnent d’effets secondaires pour le moins envahissants. C’est le cas de ceux qui occasionnent une prise de poids. Continuer à lire … « Médicaments : la prise de poids peut être évitée- Pourquoidocteur »

Dépakine : selon l’APESAC, Sanofi devrait participer à l’indemnisation des victimes | Le Quotidien du Médecin

« Un travail étroit a été engagé depuis de nombreux mois sur le dossier de la Dépakine, en particulier pour reconnaître le préjudice causé, renforcer la prévention et améliorer le diagnostic et la prise en charge des patients », s’est félicitée Marisol Touraine au terme de sa rencontre, ce jeudi 15 septembre, avec Marine Martin, présidente de l’Association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anticonvulsivant (APESAC).

Continuer à lire … « Dépakine : selon l’APESAC, Sanofi devrait participer à l’indemnisation des victimes | Le Quotidien du Médecin »

Le Collège national des généralistes enseignants (CNGE) s’élève contre la sur-prescription de benzodiazépines et apparentés, et émet ses recommandations.

Les benzodiazépines (BZD) et apparentés sont indiquées dans les troubles anxieux et les troubles du sommeil pour une durée limitée.
La balance bénéfice/risque n’est pas favorable en cas d’utilisation régulière de plus de 3 mois : augmentation des accidents de la voie publique, du risque de chutes, addiction et toxicomanie, détournement d’usage, risque de soumission chimique, syndromes de sevrage et possibilité de troubles cognitifs 1,2.

Continuer à lire … « Le Collège national des généralistes enseignants (CNGE) s’élève contre la sur-prescription de benzodiazépines et apparentés, et émet ses recommandations. »

Des études montrent l’efficacité du baclofène pour traiter la dépendance à l’alcool

Nouvel épisode dans la saga du baclofène, les résultats de plusieurs études sur l’efficacité de ce médicament dans la réduction de la consommation d’alcool et/ou le maintien de l’abstinence ont été présentés, samedi 3 septembre, lors du congrès international ISBRA-ESBRA – deux sociétés européennes de recherche biomédicale sur l’alcoolisme –, qui se tenait à Berlin. Deux études françaises notamment montrent sa supériorité sur un placebo.

Continuer à lire … « Des études montrent l’efficacité du baclofène pour traiter la dépendance à l’alcool »

Dépakine, Mediator: les associations réclament un fonds « pour toutes » les victimes de médicaments – Sciencesetavenir.fr

Paris (AFP) – Après les « scandales » du Mediator de Servier et de la Dépakine de Sanofi, un regroupement d’associations et de juristes réclame la création d' »un véritable fonds ouvert à toutes les victimes d’effets indésirables graves de médicaments ».
Ce fonds pourrait être financé « grâce à une taxe minime sur le prix de vente des médicaments », estime lundi ce Collectif d’associations et de collectifs inter-associatifs.

Continuer à lire … « Dépakine, Mediator: les associations réclament un fonds « pour toutes » les victimes de médicaments – Sciencesetavenir.fr »

Dépakine : plus de 12 000 personnes souffrent de séquelles

Dépakine : plus de 12 000 personnes souffrent de séquelles
ENTRETIEN  par Audrey Vaugrente
– Les effets néfastes de la Dépakine sur le fœtus sont connus depuis les années 1980. Ils toucheraient plus de 12 000 personnes selon une épidémiologiste Catherine Hill. Continuer à lire … « Dépakine : plus de 12 000 personnes souffrent de séquelles »

Dépakine : un député propose une taxe sur les produits de santé pour indemniser les victimes

Le député socialiste de Haute-Garonne Gérard Bapt propose lundi 29 août de créer une nouvelle taxe sur les produits de santé pour alimenter le fonds d’indemnisation des victimes du Dépakine, un antiépileptique à l’origine de malformations congénitales.

Continuer à lire … « Dépakine : un député propose une taxe sur les produits de santé pour indemniser les victimes »

Dépakine : un nouveau scandale sanitaire à retardement  ? – L’Express

Paris – Sept ans après le Mediator, l’affaire de la Dépakine, un antiépileptique qui présente des risques élevés pour la santé du foetus, est en passe de s’imposer comme un nouveau scandale sanitaire à retardement qui pourrait avoir fait des milliers de victimes. »C’est un scandale sanitaire énorme qui pourrait avoir fait entre 50.000 et 70.000 victimes sur 50 ans de prescription » estime Marine Martin, présidente de l’Association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anticonvulsivant (Apesac) qui doit être informée mercredi des résultats d’une étude sur le valproate de sodium lancée l’an dernier par les autorités sanitaires. Continuer à lire … « Dépakine : un nouveau scandale sanitaire à retardement  ? – L’Express »